Taupo to Rotorua, New Zealand

Distance: 82 miles
Time on bike: 2 hours

There are a few showers this morning, but we manage to head off to the end of the lake where there are some impressive rapids to see. Well, there would be some impressive rapids if they hadn’t built a dam at the end of the lake. This slight problem is overcome when they do a timed release of water a few times a day to keep the tourists happy.

We get there for the 10 am release and although it’s really nice to see, it’s not quite as impressive as we thought it may be. Rather than the rapids, the best bit is the moment when the dam is first opened and there’s a surge of water through the gates.

We meet a couple who advise us to go and see a thermal area which we’d seen on the map but weren’t sure it was worth seeing. The route there is longer than we thought, but we eventually arrive and it seems to be quite impressive. According to our guidebook it’s apparently one of the finest thermal areas in the world, so what’s in store?

The trip starts with a short boat trip across the water and then we seem to land on another planet. The river that comes down the hill is releasing steam everywhere, and there are large deposits of silica and algae. We have our lunch at the foot of the Diamond Geyser hoping it would go off while we wait, but it doesn’t, so we walk around and see the Sapphire Geyser which seems to be going off gently on a fairly regular basis. Then we see ‘The Fleece’ caused when an earthquake lifted a section of earth and also a section called ‘the artist’s palette’ on account of the variety of colours that the geothermal activity has produced.

We really take our time to see it all and manage to catch a big geyser going off at a distance and it’s probably the Diamond Geyser as it’s going up at least a couple of meters above the trees. Quite impressive! There are also a few little geysers taking turns to go off in the artists pallet; it’s all quite fun to see. We then go and see a cave which is one of only two caves in the world which are located in a geothermal area. The other one is in Italy apparently.

We then see the mud pools that are bubbling away before stopping at the Diamond Geyser again on the way back and wait there for a while hoping it would go again, but no luck. We then get back to the bikes and get going. On the way to Rotorua we make a little detour to a place called Kerosene Creek, a free thermal river which we’ve been told is really nice. Although we’ve also been told by a few people to be very careful because of theft problems; but we park up the bikes, secure our kit and have a little plunge. It is nice, but we know the sun will set soon and prefer to get on our way.

We arrive in Rotorua just in time to catch the tourist info before it closes and we book ourselves on a Maori night of entertainment before going to check in a hotel. We head out just after 6 pm to the ‘Matai traditional night’. It’s a great little show and we get to see a display of traditional dance and a few explanations of traditions before a lovely dinner prepared the traditional way: steamed in baskets in the ground. It’s a real feast and we eat far too much.

We go for a little walk after getting back to the hotel as we’ve not had this much food for a long time.

Jour 416 – Mercredi 8 Juin 2011. De Taupo à Rotorua, Nouvelle-Zélande.

Distance: 131 km– Temps à moto: 2 heures

On a vraiment bien dormi cette nuit et on se réveille bien reposés ce matin. Il y a de petites averses ce matin, mais le temps n’a pas l’air trop mauvais. On prend la route peu avant 10 heures, juste à temps pour aller voir l’ouverture des portes du barrage qui est fait 3 fois par jours pour les activités touristiques comme le jet boat où comme nous, les gens qui viennent voir les rapides qui sont asséchées quand les portes sont fermées, mais qui sont impressionnantes quand le barrage ouvre ses portes.

On trouve l’ouverture du barrage moins impressionnante que ce qu’on pensait, mais les rapides sont belles et la vue aussi. On rencontre là-bas un couple qui nous conseille d’aller voir le site d’Orakei Karako, une zone d’activité thermale qui vaut apparemment le détours. L’entrée est à un peu plus de 20 euros, mais comme on nous l’a conseillé on n’hésite pas à y aller. C’est un peu a l’écart des routes principales, et il n’est possible d’y aller que par bateau.

Le transport en bateau est rapide, mais quand on arrive sur le site, c’est comme si on avait débarqué sur une autre planète, on est aux pieds d’une large rivière d’eau chaude qui fume et qui est couverte d’une couche de silice. C’est apparemment l’un des plus beaux sites géothermique du monde. On pique-nique aux pieds du Geyser de diamants qui fume, mais qui n’est pas en éruption régulière, et nous décidons après quelques minutes d’attente que nous reviendrons plus tard pour essayer d’y voir une éruption.

On passe ensuite devant le Geyser Saphir qui crache un peu d’eau de temps en temps et forme un petit ruisseau d’eau chaude qui passe sous nos pieds. On passe ensuite un peu plus haut voir la palette de l’artiste ou on passe un bon moment a observer un bon nombre de petite Geysers cracher de l’eau chaude à tour de rôle. On voit de loin un grand jet qui doit monter a plus de deux mètres plus haut que la cime des arbres, ça doit être le Geyser de diamants, et comme il est quelques mètres plus bas, son jet doit être de plus de 5 mètres, c’est vraiment impressionnant. On passe aussi devant des flaques de boue qui clapotent quand les bulles d’air en sortent en éclaboussant, c’est un spectacle superbe, et on y reste un bon moment à observer ces phénomènes impressionnants avant de reprendre le bateau et de remonter sur nos motos, bien contents d’être venus ici.

On prend ensuite la direction de Rotorua, et en chemin on s’arrête à la crique de Kérosène ou plusieurs personnes nous ont conseillé d’aller. C’est une rivière chaude ou on peut se baigner, on s’y trempe un peu, mais on n’y reste pas longtemps comme il va bientôt faire nuit. En chemin on passe un drôle de lac chaud qui fume, c’est un peu comme dans un film surréel ici, les montagnes, certaines rivières et certains lacs fument, et il y a de drôles d’odeurs, en particulier, l’odeur de soufre qui n’est pas trop agréable.

On continue jusqu’à Rotorua ou on arrive peu avant 6 heures. On passe au centre d’information touristique pour voir si on peut aller voir un spectacle Maori ce soir ou demain, et on a de la chance, on est juste à temps pour aller voir un spectacle a Matai ce soir, juste a quelques minutes de Rotorua. Le temps d’aller trouver un petit hôtel sympa et pas cher, de déposer nos affaires, et on part pour notre petite soirée Maori. Nous avons une heure de spectacle qui nous donne une idée des traditions, danses et chants Maoris, suivi d’un Hangi, le repas traditionnel Maori qui est cuit à la vapeur dans la terre, il y a des Kumara (patate douce), pommes de terre, du porc, de l’agneau et une sorte de farce. Ils nous servent aussi du riz, des pâtes et une salade, et des desserts, mais ceux-ci ne sont pas traditionnels. C’est une soirée agréable et le diner est vraiment délicieux, et comme d’habitude, on mange bien trop.

Une fois de retours à l’hôtel on va faire un petit tour dans la ville pour nous aider a digerer avant d’aller nous coucher.