Te Anau to Colac Bay, New Zealand

Distance: 91 miles
Time on bike: 2 hours

We’re back on the bikes again today after having a few days off to walk the Milford Track through Fiordland. After getting the bikes repacked we leave at 10.30 am and ride into town to fill up with fuel and get some cash from the ATM.

On the way out of town we pass by the campsite that Damien and Celine are staying on and we just catch a glimpse of their campervan, so pull in to say our goodbye’s. We manage to catch up with them in the kitchen area and also bump into an American chap called Terry who we also met on the Milford Track. Terry loves what we’ve done on our trip and we agree to meet up with him in America, where he spent two years working at Yellowstone Park and has offered to give us a tour.

We manage to get on our way at about 11.30 am and head south towards Invercargill. On the way we see the world’s first hydro-power station to actively manage the water levels of the lakes feeding the generator; so as to maintain their natural capacity and not cause disturbance to the natural environment.

We then stop off to see the Clifden Suspension Bridge, which was made famous for having the longest span of any suspension bridge in New Zealand and was first opened in 1899. Unfortunately it’s now been superseded by a modern bridge and has fallen into disrepair. They’ve even blocked both ends with huge concrete barriers, so there’s no chance of getting a cheeky ride across on the bike. Just as we’re getting a couple of pictures, the weather starts to deteriorate so we quickly retreat to the bikes, get the heated jackets plugged in and on our way.

It’s now raining and the day is looking pretty miserable so we stop in the town of Tuatapere  where we head into a café to have a lovely lamb burger and chips with a cup of tea to lift our spirits. We opt to ride a bit further down the road, but only to Colac Bay where there’s a pleasant looking campsite with cabins.

The lady there is very friendly and her husband gets the log fire going in the TV room so we can get our kit dried overnight.

It’s quite early for us to stop but we make use of the time to get some catching up done on the diary and Béné does a little bit of stitching on a few things. Hopefully the weather be better tomorrow.

Jour 390 – Vendredi 13 Mai 2011. De Te Anau à Colac Bay, Nouvelle-Zélande.

Distance: 146 km– Temps à moto: 2.75 heures

On est contents de reprendre les motos aujourd’hui après nos quelques jours de marche. On range nos affaires qui sont presque sèches et on prend la route vers 10h30. Le temps de faire le plein et de chercher de l’argent et on prend la direction du Sud.

En sortant de la ville on passe devant le camping ou Damien et Céline restent et comme ils sont encore là on s’arrête leur faire un petit coucou. On papote un moment avec eux et avec Terry un américain qu’on avait rencontré sur le sentier et qui nous invite a aller le voir chez lui, il est bien sympa et on espère bien aller le voir un de ces jours.

On prend ensuite la route vers 11h30 en direction d’Invercargill. On s’arrête brièvement a la première station hydro-électrique du monde qui fait tout ce qu’elle peut pour ne pas empêcher les poissons de remonter la rivière et n’a pas altéré le niveau naturel des lacs environnants.

On fait aussi un arrêt rapide au pont suspendu de Clifden qui était pendant longtemps le pont le plus long de Nouvelle-Zélande. Malheureusement le pont n’est même plus accessible a pieds car il est en très mauvais état et on ne peut le voir que des côtés. Juste avant qu’on reprenne la route il se met a pleuvoir, et il fait vraiment froid, on reprend donc rapidement la route en branchant nos vestes électriques.

Il pleut de plus en plus fort et il fait vraiment froid, on finit par nous arrêter dans un petit café pour nous réchauffer avec un burger d’agneau et des frites. Comme on s’est bien réchauffés on décide de continuer un peu, mais on ne va pas trop loin et on s’arrête a Colac Bay ou il y a un petit camping sympa ou on prend une cabine pour pouvoir y sécher nos affaires et nous réchauffer.

Il y a un petit salon avec une télé et un feu de bois ou on peut laisser nos affaires sécher et on y passe la soirée au chaud. Carl passe un bon moment sur l’ordi et je fais quelques réparations sur mon sac à dos, un de mes hauts qui a deux trous et sur mes chaussures de marche. On se couche assez tôt espérant que le temps s’améliorera pour le lendemain.