Milford Sound to Te Anau, New Zealand

Distance: 79 miles
Time on bike: 2 hours

The priority for today is to arrange a boat tour on the Milford Sound. We’ve stayed in a lodge within walking distance and have been recommended a trip by a Chinese chap we got chatting to last night. Rather than the usual 1 hour 45 minute trip up and down the Sound, we’re going on a smaller boat which takes us closer to the action, takes an extra half an hour and only costs £5 more.

We head off on the boat at 9.45 am. One of the most impressive aspects about the Sound is that the mountains emerge straight from the water; so that when someone tells you a mountain is 1,692 metres above sea level, you have an immediate reference as you’re actually floating on the sea. Seeing mountains rise over a mile above you is quite amazing.

We’ve been lucky with the weather this morning and the mountains and glaciers are in full view. The waterfalls are also going well, although the area has had less rainfall than usual which means some of the falls aren’t flowing at full force. We see examples of the rock strata which shows the forces involved when the earths plates come crashing together and even see one of the fault lines running through the area. We also see veins of copper and iron ore, visible from the green and rusty coloured rocks.

Also on the trip we see fur seals and learn that they eat their own body weight each night in fish and spend the morning rolling around in the water to assist digestion before later sunbathing on the rocks. We also see evidence of a tree avalanche, which is caused because the trees only have a surface hold on the rock face of the mountains, with the roots of each tree helping to hold the other in place. So when one tree lets go, it means the side of the mountain gets peeled off like wall paper with a big mess at the bottom. It apparently takes 150 years for this to recover, starting with a covering of lichen, then moss, then small plants and then trees creating a new carpet of vegetation. All very interesting stuff.

At one point the boat gets close to a waterfall and fills a tray of glasses on the bow which we’re then given to drink. Quite refreshing. Under another fall we both stand on the bow for a shower, while the other people on the boat hide inside with their cameras. Even more refreshing.

After the boat trip we get back to the bikes and have a lovely evening to ride back to Te Anau. When we get there we head straight to the Department of Conservation office to enquire about doing a walk in the area, in particular the Milford Track. This is touted as being one of the best walks in the World, so we feel we have to do it.

As it’s now the winter season, the price of the huts is dropped from £25 a night to £7.50 a night. Also the transport costs for getting to the start of the walk and getting back are reduced, but it will still cost about £80 each. It’s not a cheap walk to do, but by doing it at this time of year makes it much more affordable and we expect to be in better company as a result. During the summer, guided walkers pay about £1,000 to be catered for along the way.

In the summer the walk gets booked up months in advance as only forty walkers a day are permitted to head off for the three night and four day, fifty four kilometre walk. In the winter however, especially the autumn, the walk is more popular with the local kiwis who take advantage of the quieter (and cheaper) time of year.

Once we get booked up we then have to go and rent an obligatory emergency GPS beacon, in case there are any problems, and also stock up on provisions at the local supermarket. Although there are dormitory cabins along the walk for us to sleep, we’ll need to carry all our food and cooking equipment for the next four days.

Once we’re sorted we checked in to the same campsite on the outskirts of town where we can get a cheap cabin for £28 a night and begin our preparations getting packed ready for our early morning pick up at 7.45 am.

Jour 385 – Dimanche 8 Mai 2011. De Milford Sound à Te Anau, Nouvelle-Zélande.

Distance: 126 km – Temps à moto: 2 heures

La priorité du jour est d’aller faire un tour en bateau sur Milford Sound. On est juste a 20 minutes à pieds du lieu de départ des bateaux et le premier bateau part à 9h45. On a discuté avec un gars hier soir et il nous a parlé d’un bateau qui est a peine plus cher que celui qu’on pensait prendre et qui fait un tour plus lent du Fiord en donnant plus d’explications. Le bateau part aussi a 9h45, et on ne voit pas le temps passer pendant le petit déjeuner, et on finit par avoir a courir pour arriver à temps.

Ce qui est impressionnant dans les Fiords c’est que les montagnes qui sont aux alentours sont si hautes, plus de 1500 métrés, et on les voit en étant au niveau de la mer. C’est vraiment impressionnant. On a de la chance et il fait plutôt beau ce matin, il a plu cette nuit, mais les nuages sont hauts et il ne pleut plus.

Le bateau fait le tour du Fiord, longeant ses falaises, la guide nous montre les lignes de différentes roches dans les falaises, il y a même du cuivre et du fer. Il y a de nombreuses cascades le long du Fiord, certaines coulent tout le temps, mais les autres ne coulent que lorsqu’il pleut, et comme il n’a pas plus assez nous ne voyons pas toutes les cascades du coin, mais il y en a quelques-unes qui sont belles, et le capitaine passe en dessous, on en goute même l’eau qui est bien fraiche et claire.

On passe aussi a cote de 3 phoques qui font des vrilles lentes dans l’eau, ils nous expliquent que les phoques mangent jusqu’à autant que leur poids de nourriture, et ils font des vrilles pour aider leur digestion. On passe aussi un endroit où il y a eu une avalanche d’arbres : les arbres qui sont le long des falaises n’ont que peu de terre pour s’accrocher aux rochers et leurs racines sont emmêlées, quand l’un des arbres meurt, il emmène parfois d’autres arbres et ils tombent des falaises comme du papier peint. C’est un tour en bateau bien agréable et on est bien contents d’être venus. Une fois de retours aux motos on se change au plus vite car il y a plein de mouches de sable qui nous tournent autours et c’est vraiment désagréable.

On reprend ensuite la route vers Te Anau, prenant le temps de prendre pas mal de photos, la route est bien plus belle aujourd’hui car les montagnes ne sont plus cachées par les nuages.

Quand on arrive a Te Anau on décide de passer au bureau DOC qui organise les réservations des refuges sur les sentiers pour voir ce qui est possible. On sait qu’on peut faire deux marches dans le coin, le sentier Milford (Milford Track) et le sentier Kepler (Kepler Track). Pour aller sur les sentiers il n’est pas possible de camper et il faut réserver a l’avance car il n’y a de place que pour 40 personnes dans chaque refuge. On est tentés de faire le sentier Milford qui est censé être une des ‘plus belles marches du monde’.

Pendant l’été les refuges sont chauffés, et il y a des réchauds à disposition, et le cout d’une nuit est de 30 euros, mais heureusement l’été est fini et sans réchauds, il y a quand même du bois a disposition et le cout n’est que de 8 euros la nuit.

Pour faire cette marche il faut aussi organiser un taxi, et un bateau a chaque bout du sentier qui n’est accessible par aucune route, ça nous coute une centaine d’euros chacun en plus, mais c’est la seule façon d’y accéder. Il est aussi possible de faire la marche avec un guide et avec tout organisé (pas besoin de tout porter…), mais ça coute plus de 700 euros par personne.

En haute saison il faut réserver plus de 6 mois a l’avance pour avoir une place, mais en ce moment, il n’y a pas de problème, et il y a plein de place, apparemment il y a plus de gens locaux qui font le sentier a cette époque qu’en été car il y a moins de touristes.

Il est possible de faire le sentier en 3 ou 4 jours, on décide de prendre notre temps et de le faire en 4 jours histoire de bien en profiter. Une fois qu’on a réservé les nuits du refuge, les busa et bateaux, il nous faut aussi louer ‘emergency GPS beacon’ un locateur GPS qui permet aux secouristes de nous trouver en cas d’urgence, et il nous faut aussi passer au supermarché faire quelques courses car il nous faut emmener de quoi manger pour les 4 prochains jours.

On retourne ensuite au camping ou on prend a nouveau une cabine et ou on fait nos sacs, le bus viens nous chercher peu avant 8 heures demain matin, on n’aura donc pas beaucoup de temps demain.