Wharariki Beach to Motueka, New Zealand

Distance: 85 miles
Time on bike: 3 hours

It’s been a really windy night and Carl even ended up getting up in the middle of the night to move the bikes to act as a wind break. The tent was getting a real battering and was even on our faces at times, so we try to protect the tent a bit when we can. Carl even resorts to putting his ear plugs in to be able to sleep.

After breakfast we get packed but only ride the bikes a short distance to the nearby car park and walk to Wharaiki Beach. The wind is still blustery and is blowing the sand like crazy. It’s only possible to walk with our backs to the wind, otherwise the flying sand is blinding. The structures of the rocks are really impressive and give some impression of the millions of years that it took to create the sea bed which is now pushed upwards. We also find the pool where we were told some puppy seals play. When we get there, there are a few people taking photos already so we continue along the beach where the really impressive rock formations continue with some huge arches.

We go on to try and get a good view of the big arch that we saw last night. We scramble a bit on the rocks and it’s a really a lovely walk, even with the crazy wind

When we get back to the bikes we head for the little chocolate shop we saw yesterday, but sadly nothing appeals so we come out empty handed. We then get going to make our way down the west coast and stop for lunch at a place called The Mussel Inn which we saw on the way up. It’s a really nice wooden place with a fire going and we have lovely tasty green-lip mussels.

After lunch we ride to Takaka for fuel and a shop and then take a branch off the main road along a gravel road to a place called Harwood Hole, the biggest sinkhole in the southern hemisphere at 167 metres deep. It’s a thirty minute walk to get there and neither of us are quite sure what to expect, but when we see it we find it quite awesome and certainly daunting as there are no barriers or health and safety present. You can clamber over the rocks and get right up to the edge where it gets very impressive. After that we then take a walk up to see the adjacent valley from a perch with beautiful rock formations created by erosion at the top of the hill. This is a really amazing place.

When we get back to the bikes it’s nearly sunset. We could camp here legally, but it’s quite cold so decide to head to a campsite where we hope to find cabins. After descending back down the gravel track in the dark and then onto the main road which is fantastically twisty and still great fun navigating with just a headlight, we arrive in the town of Motueka. We stop at a campsite with cabins, but as its fruit picking season all the cabins are taken and surprisingly the campsite is also really busy.

We don’t have much of an option so we decide to camp. It’s a really strange busy place seeing all these people living pretty rough and working really hard to earn a living to cover travelling expenses.

Jour 373 – Mardi 26 Avril 2011. De Wharariki Beach à Motueka, Nouvelle-Zélande.

Distance: 136 km – Temps à moto: 3 heures

Il y a eu beaucoup de vent cette nuit, je me suis levée une fois pour ajuster les cordes de la tente, puis Carl s’est levé plus tard pour mettre les motos en position pour protéger la tente car elle était aplatie par le vent. Le vent est vraiment bruyant et on se demande si la tente va tenir le coup.

On arrive quand même a bien dormir, et la tente tiens le coup, ouf ! Après un bon petit déjeuner de céréales, on range nos affaires et on va se garer un peu plus loin pour aller faire une marche sur la plage de Wharaiki. Il y a encore pas mal de vent, on marche donc sur la plage dans le même sens que le vent comme il soulève tellement de sable, c’est un spectacle impressionnant sur cette grande plage sans personne dessus. On trouve un petit coin ou on nous avait dit qu’on verrai surement de jeunes phoques, et deux d’entre eux sont sur les rochers.

Les rochers de cette plage sont énormes et impressionnants, on longe la plage pour y trouver un autre sentier, et essayer de trouver d’où voir les arches qu’on avait vues des hauteurs la veille, mais c’est une marche qui ne peut être faite qu’a marée basse, et la marée est en train de remonter, on se retrouve donc souvent  sur des rochers, coincés en attendant que  les vagues se calment un peu. C’est vraiment un coin superbe et on est bien contents de faire cette marche ce matin, même avec ce vent fou.

On retourne aux motos, presque essoufflés par tout ce vent et avec du sable un peu partout, puis on reprend la route vers le Sud. On s’arrête dans une petite chocolaterie, mais bizarrement rien ne nous y tente et on ressort les mains vides. On avait aussi vu un petit restaurant sympa un peu plus loin, et on s’y arrête pour y manger des moules, elles sont énormes et délicieuses, ca nous réchauffe un peu.

On va ensuite jusqu’à Takaka ou on fait le plein puis on fait un petit détours pour aller voir le plus grand trou de l’hémisphère sud, c’est ce qui s’appelle en Anglais un évier, c’est un trou de 167 mètres de profond et la marche qui nous y mène est vraiment sympa, passant dans de petits passages étroits dans des roches usées par le passage de l’eau, le sentier nous mène aussi a un superbe point de vue, en haut d’une falaise, la vue y est superbe.

Quand on arrive aux motos il ne reste qu’une demi-heure de jour, on hésite un peu à camper la, puis on décide d’aller jusqu’au village suivant, Motueka, on pense y trouver une cabine car il fait vraiment froid ce soir. Mais quand on arrive il s’avère que c’est une région de production de pommes, et que c’est la saison de la cueillette… bref, le camping est bien plein et on on a de la chance d’y avoir la place de planter la tente.

Comme il fait nuit on n’a pas envie d’aller plus loin, on décide donc de planter la tente ici. C’est étrange de se retrouver au milieu de tout ce monde, les derniers temps tous les campings sont presque vides, et nous sommes les seuls a camper. Ici, on a du mal a trouver un endroit pour planter la tente, et la cuisine est pleine de monde, des jeunes d’un peu partout, de espagnols, des allemands, un japonais, de hollandaises…on ne traine pas trop dans la cuisine, c’est un peu trop bruyant a notre gout, après manger on va dans la petite salle télé ou on s’installe avec nos guides touristiques et notre ordi. Quand on va nous coucher il fait bien froid dehors, il fait surement moins de dix degrés, peut-être même moins de cinq…brrr.