Amodeo Bay to Hot Water Beach, New Zealand

Distance: 91 miles
Time on bike: 3.25 hours

We’ve been so lucky with the weather so far in New Zealand and again this morning is no exception as we’re greeted by blue skies when we open the door to the tent. After breakfast next to the shoreline we get packed away and head off on the bikes.

For the first part of today we’re taking a loop around the north part of the Coromandel Peninsula. This is a bit more remote and the road is a narrow, winding gravel surface for most of the journey. It’s quite smooth however and we cruise along at about 20 mph while enjoying the scenery.

Although the track is enjoyable, it doesn’t really have the views over the surrounding area like we were expecting; however when we get to the east side of the peninsula we’re greeted by some superb views of the coastline. We stop off in the town of Coromandel to visit the local museum which has a collection of some interesting paraphernalia.

We then take the opportunity to top up on petrol while in town and then spot the Coromandel Smoke House next door and pop in. They have some delicious looking smoked fish and mussels, so we buy some tuna, trevally and an assortment of smoked mussels which should be good for lunch and dinner. We get a bit of a free taster for the mussels in the shop so we only manage to ride for another twenty minutes before we’re looking for somewhere to make a nice stop for lunch.

We end up at a nice beach which has a perfectly positioned bench with a great view; but the best bit has to be the really tasty seafood we managed to pick up in Coromandel.

When we get going again we aim for a place called Hot Water Beach to plonk ourselves for the evening. As it’s only forty miles away we manage to arrive at just after 4 pm and check into the local camp site. The name of the place is because there are hot springs underneath the sandy beach and at low tide it’s possible to dig your own thermal pool in the sand. Unfortunately low tide isn’t until 9.30 pm tonight, which means we’ll have to wait until 7.30 pm before it’s worth heading down to the beach.

In the interim, Carl collapses on the beach mat next to his bike while Béné does some typing on the laptop and then erects the tent. Béné then makes a delicious seafood risotto with some of the smoked tuna left over from lunchtime and we relax in the TV room.

At about 7.45 pm we make our way down to the beach in the dark to see what the score is with these hot springs. It’s about a ten minute walk through a nice path to get to Hot Water Beach and when we walk along the sand we come across a couple who have just found one of the springs. Béné is walking barefoot to locate the source of the springs and says the water is red hot coming out of the ground. Not wishing to impose on the couple we walk further along the beach to find another spring, but unfortunately there are only two so we make our way back.

When we get back to the couple they tell us that they found another spring last night about thirty metres further back, so we head there and sure enough here’s another spring. Carl sets to work with the spade and digs a hole big enough for the two of us to lie in.

Although Carl is a bit reticent about lying in a pool of water on the beach in the dark, he soon strips off and joins Béné. The water is just a lovely temperature, probably about 45 degrees, and we lie there in the self made hot pool for over an hour looking at the moon and the stars and hearing the crashing waves nearby. We’re lucky that we have this one to ourselves as the other couple now have about ten other people digging around them and we see them in the distance.

It’s nearly 10 pm when we decide to make our way back to the tent; the walk back having that just stepped out of a spa feeling. We sleep well that night.

Jour 361 – Jeudi 14 Avril 2011. D’Amadeo Bay à Hot Water Beach, Nouvelle-Zélande.

Distance: 147 km – Temps à moto: 3.25 heures

Il fait à nouveau beau et on prépare notre petit déjeuner qu’on va manger sur la  plage. Le temps de prendre une douche et de ranger nos affaires et il est 10 heures quand on prend la route. On fait une boucle vers le Nord qui nous fait passer sur une petite route de gravier et on fait une petite pose a ‘Little Bay’ ou on voit des plongeurs sortir avec des gros sacs pleins. On leur demande ce que c’est et ils nous disent que ce sont des Kena… je ne sais pas ce que c’est, ils nous montrent donc : ce sont des oursins. Un des gars nous dit qu’il habite a Hamilton et qu’il travaille ici pendant la semaine et qu’il forme les autres plongeurs. Ils sont 5 ou 6 et ont au moins 4 gros sacs plein d’oursins. Ils nous disent qu’ils vont jusqu’à 30 mètres de profondeur pour les chercher.

On continue et on passe dans quelques autres jolies baies, puis la route remonte sur les collines et nous donne de belles vues sur les côtes, et on redescend a Coromandel ou on s’arrête prendre de l’essence. J’avais vu un magasin de poisson fumé la veille, on y passe donc en acheter. Ils ont plein de sortes de poissons fumé : du Saumon, du Thon, du Trevally et ils ont aussi des moules, des crevettes et des coquilles St Jaques. Tout a l’air super bon, on décide de prendre une portion de moules, un morceau de Trevally. On reprend la route en direction de l’Est. On s’arrête pour un pique-nique a Whangapoua, ou on déguste une partie des moules et poissons fumés en profitant de la belle vue sur la plage. On reprend ensuite la route pour aller a ‘Hot water beach’, la plage a eau chaude où, a matée basse on peut aller profiter de l’eau de source chaude. On va s’installer au camping vers 4 heures, Carl ne se sent pas trop bien et s’installe sur notre tapis de plage pour faire une sieste. J’en profite pour monter la tente, écrire le journal et me reposer un peu. On n’est pas pressés, on ne peut profiter des eaux de source qu’a marée basse, et ce soir elle est après 9 heures, on pourra donc y aller après 7h30.

Une fois reposés on cuisine un riz avec des petits poids et le reste de thon fumé et on regarde un peu la télé, puis a 7h45, on loue une pelle du camping et on prend la direction de la plage dans le noir, en suivant un petit sentier dans la foret. Quand on arrive a la plage il n’y a qu’un couple qui semble chercher une source, c’est bien mieux que sur les photos qu’on a vu ou il y avait plein de monde. Je suis pieds-nus pour essayer de sentir l’eau de source, et je passe sur un endroit ou l’eau est tellement chaude que je ne peux pas y rester… impressionnant ! ‘autre couple commence a creuser la, on décide d’aller plus loin pour ne pas se planter juste a cote d’eux, mais comme on ne trouve rien on retourne vers eux. Il nous disent qu’il y a une autre source un peu plus loin, et en cherchant un peu, on la trouve rapidement.

Carl se met au travail et nous creuse une petite piscine. Il n’a pas trop envie de s’y baigner, mais comme je m’y mets vite, il finit par se laisser tenter. L’eau est probablement à 45 degrés, et elle est même trop chaude par endroits, mais il est agréable d’y rester.

On a de la chance, un grand groupe d’une dizaine de personnes est arrivé a la recherche d’une source, et ils sont passé a cote de nous sans s’arrêter et vont se planter juste a cote de l’autre couple… c’est pas super pour eux, mais on a de la chance d’être au calme, on reste un long moment à savourer l’eau chaude, le bruit des vagues et le superbe ciel étoilé avant de décider de retourner au sec dans la tente.

On arrive à trouver une bonne technique pour rincer le sable de nos dos, jambes et maillots : utiliser la pelle pour nous rincer, mais je rate une des rincées et je donne un coup de pelle sur la tête de Carl… heureusement pas trop fort, mais ça risque de lui donner une bosse.

Le temps de nous rhabiller et de rentrer au camping, on se sent bien relaxé par le bain chaud de ce soir, et on est surpris de voir qu’il est déjà 10 heures quand on retourne à la tente.