Deception Bay to Imbil, Australia

Distance: 123 miles
Time on bikes: 3.5 hours

It’s our first morning back on the road together after dropping Anne off at the airport yesterday. We get woken up early as the sun is scorching when it hits the tent, so we’re up and about by 7.30 am. We’ve planned a route last night that will take us into the slightly hilly areas just inland north of Brisbane and thankfully the weather is looking like it might be kind to us for a change.

We’ve not got anything for breakfast so after giving the bike chains some oil we’re on the way by 8.45 am. It’s not long however before we’re stopping to get petrol and opt for a steak pie to give us some energy for the morning.

The roads are fantastic today and the weather gives us a break to be able to enjoy them. We’re travelling through some of the areas that have been hit with heavy rainfall and there are many road works underway to underpin the edges where there’s been some severe erosion.

We manage to find a nice lake to enjoy a picnic lunch next to and use one of the public BBQs to warm up some pizza slices we’ve bought at a bakery earlier in the day. Just as we’re sat down on the picnic blanket however, a kookaburra bird swoops between us and literally grabs a slice of pizza out of Carl’s hand. We’re both sat there a bit bemused about what’s just happened and the cheeky bird is now pecking away at his reward. We’d been warned by someone at Byron Bay that these birds can sweep in and steal food from people, but we’d never expected one to be that audacious. We’ll just need to be more wary in the future, or just eat a bit quicker.

We then continue our ride through the nice scenery west of the Glass House Mountains, and decide to have an early finish in the town of Imble. We come across a nice little campsite and can plonk the tent right next to a river for a lovely spot. It’s nice to be away from the coast and it makes a big difference as there only seem to be Aussies here, so maybe we’ve found somewhere that isn’t in the tourist guides.

Jour 327 – Vendredi 11 Mars 2011. De Deception Bay à Imbil, Australie.

Distance: 197 km – Temps à moto: 3.5 heures

C’est notre premier jour sans Anne et ca nous fait toujours bizare qu’elle ne soit plus avec nous. On se fait réveiller assez tôt par un soleil qui tape fort et ça chauffe dans la tente, on se lève donc à 7h30, on a prévu de faire une route qui passe un peu plus dans les montagnes et remonte vers le Nord, comme le temps semble meilleur aujourd’hui ca devrait être agréable.

On n’a rien a manger pour le petit déjeuner, donc après avoir huilé les chaines et rangé nos affaires, on prend la route peu avant 9 heures. Peu après, comme on a tous les deux faim on s’arrête manger une tourte a la viande dans une station d’essence… un petit déjeuner typique Australien apparement, ca devrai nous donner assez d’énergie pour la journée.

Les routes sont vraiment agréables aujourd’hui, il fait bon et on profite bien des jolis paysages et des routes qui ondulent le long des montagnes. Il y a de nombreux endroits où il y a des traveaux suite aux innondations les routes sont en mauvais état, mais les traveaux ont déjà commencé et ont l’air presque finis.

On s’arrête dans un village où on prend de quoi pique-niquer, puis on va s’installer sur un coin pique-nique près d’un réservoir. On chauffe les pizzas sur le barbecue et on s’installe pour les manger, quand je ramène les assiètes un kookaburra vole au dessus de ma tête, on nous a dit de faire attention car il volent les saucisses du barbeque, mais on ne se méfie pas trop, et quand on s’assoit pour manger, il passe entre nos têtes et pique son bec dans la pizza de Carl, la part de pizza vole a 2 mètres de nous et le kookaburra a un gros morceau dans son bec ! On fera plus attention dans le future!

On continue ensuite de suivre la route dans les colines et on passe dans les montagnes de ‘glasshouse’. C’est vraiment un coin agréable comme il fait bon aujourd’hui. On passe dans un petit magasin où on mange une glace et on discute avec le gars qui y travaille, il vient du Yorkshire en Angleterre et a émigré quand il était jeune mais il a encore son accent, il nous montre jusqu’où l’eau est montée pendant les innondations, et l’abris de bus qui était sous l’eau, ca n’a pas duré longtemps, mais ça a dû être impressionnant.

On continue un peu et on s’arrête dans le petit village d’Imbil où on est contents de voir que le camping est au bord de la rivière. On s’installe sur un coin qui a l’air un peu a l’écart, mais le camping semble se remplir rapidement, ca n’est pas un camping qui a l’air plein de touristes, plutôt plein d’Australiens, ca nous change un peu.