Bicheno to Launceston, Tasmania

Distance: 150 miles
Time on bikes: 3.75 hours

Our first stop today is just up the road at the nearby Nature Park which apparently has a collection of Tasmanian Devils and we arrive just before feeding time. This is something we’d really wanted to see and they don’t disappoint – the noises when the four siblings are eating is incredible with screams, growling, huffing and grunting. These are the noises which gave the Devil its name, when early settlers heard the noises in the forests.

Unfortunately for the Tasmanian Devils, they are suffering from a facial tumour disease which is spreading rapidly due to the animals sharing food and biting each other. The guide we spoke to said she expected the wild population to be completely extinct within a year and there is a major program in place to protect the species as they are a major draw card for Tasmania.

The park is really enjoyable and has a great collection of other animals and birds who all look like they are well cared for and have loads of space to wander around.

It’s well into the afternoon when we leave the park and we continue our ride up the coast and then inland towards the town of Launceston. We grab some food from the supermarket in town before pitching our tent on the campsite just on the edge of town.

Jour 306 – Vendredi 18 Février 2011. De Bicheno à Launceston, Australie.

Distance: 240 km – Temps à moto: 3.75 heures

Après un petit déjeuner rapide, on range les affaires et on prend la route. Doris nous avait indiqué qu’il y a un parc a animeaux sympa juste au Nord de Bicheno, où on peut voir les diables de Tasmanie. On y va donc directement. La fille à l’entrée est très acceuillante et nous dit qu’on peut voir les diables de tasmanie manger à 10 heures, et le wombat a 11h30 et elle nous suggère d’acheter des graines pour nourrir les Kangourous et wapitis, on en prend donc un petit paquet. On va voir donc les diables de tasmine manger, c’est comme dans le dessin animé de Walt Dismey, ils font un bruit terrible, ils se disputent et poussent des cris impressionnants en mangeant. Leur vue n’est pas très bonne, mais leur odorat est très bon.

Nous sommes tristes d’apprendre que la plupart des diables tasmaniens a l’état sauvage ont un problème de cancer de la bouche qui se propage a une vitesse incoyable et il y a des chances qu’il n’y en ai plus a l’état sauvage d’ici l’an prochain, mais il est rassurant d’apprendre qu’ils sont en bonne santé en captivité et que leur reproduction en captivité se fait sans problème, ils ne disparaitront donc pas, et certains pouront être remis en liberté dans le futur. On visite ensuitete du parque, on nourrit les Kangourous qui sont bien gourmands et biennent nous manger les graines de céréales dans les mains sans hésitation. Nous allons aussi voir les émus et autruches, les oiseaux et koalas avant de revenir voir les wombats. Le wombat qui est ici est tout jeune et a été trouvé dans la poche de sa maman qui avait été renversée, il considère la jeune femme qui s’en occupe comme sa maman et sort tout de suite jouer avec elle quand elle arrive. C’est un drole d’animal qui est bien plus rapide qu’il en a l’air, et elle nous explique qu’il a une grande plaque osseuse dans le dos qui lui permet d’empêcher tout prédateur de venir le chercher dans son terrier, il a même la force de repousser tout prédateur qui oserai rentrer dans le terrier juste avec cette plaque sur ses fesses !

Cette visite prend toute la matinée, on continue ensuite a monter vers le Nord un moment le long de la côte, puis on se dirige vers le Nord-Ouest vers Launceston ou on s’installe pour camper.