Darwin, Australia

Distance: 0 miles
Time on bikes: 0 hours

We get a call first thing from the quarantine office in Darwin to say they can make an appointment for 10.30 am to inspect the bikes. Great news, so we’ll work towards that and we’ll let customs know when to come along.

After breakfast this morning we take a walk to see the WW2 oil storage tunnels located near to the wharf. They are only open in the morning, but when we get there at about 11 am they’re closed. Luckily some Aussie tourists also turn up and they give the tourist information a call and find out they were flooded last night. There was a huge storm for most of the night, so this wasn’t exactly surprising.

We decide to change our plans and hop on a nearby bus to go and visit Fanny Bay Gaol and afterwards the Darwin Military Museum. The Gaol was fascinating, operating from September 1883 to September 1979, and is still in very good condition. You get a very eerie feeling walking around the cells and outbuildings, but the most spooky of all is the building which housed the gallows. These are as they were when last used to carry out the last two hangings as the gaol in 1952. Equally spooky were the solitary confinement cells and Béné really didn’t appreciate it when Carl closed the door and locked her in.

A storm brews up when we leave the gaol, but the rain which is hammering down at sea doesn’t seem to reach the land. We see the site commemorating the first aerial crossing from England to Australia in less than thirty days and then take the aviation heritage walk. This provides a bit more information about the history of flight in Australia and some of the characters that were made famous by their efforts and achievements.

We then walk about three miles to the Darwin Military Museum and get absolutely soaked on the way. It’s still nice and warm though, so not an entirely unpleasant experience. At the museum, we spend about ninety minutes wandering around and reading more about the events surrounding the Japanese attacks on Darwin. It’s a fascinating place and has a very good collection of military hardware and also domestic weapons, largely collected when the Country restricted gun ownership and there was a big handover of guns to the authorities. Apparently they were quite surprised at the arsenal that the general public had amassed under their private ownership. Don’t mess with an Aussie!

It’s 5 pm when we get out of the museum and have the long walk back along the coast to get to the nearest bus stop for the journey back into the city. By the time we get back we’re shattered, but have enough energy to make a delicious seafood Nasi Goreng. Again, very pleased with our results in the kitchen.

 

Jour 268 – Mardi 11 Janvier 2011. Darwin Australie.

Distance: 0 km – Temps à moto: 0 heures

Ce matin on attend le coup de fil pour confirmer le rendez-vous pour l’inspection des motos, notre téléphone est presque mort, mais on espère qu’il tiendra le coup juste pour ca (le chargeur est dans nos baggages sur les motos…), on a de la chance et ils appelent assez tot et ils confirment un rendez-vous vendredi matin a 10h30 ouf, au moins on pourra partir de Darwin ce week-end si tout se passe bien.

On va ensuite voir si les tunnels où était gardé le pétrole pendant la deuxième guerre mondiale, mais ils sont fermés aujourd’hui comme ils ont été inondés cette nuit. On passe ensuite à centre d’information touristique pour essayer de trouver quelques détails sur le centre du pays, puis on décide de prendre le bus pour aller visiter l’ancienne prison qui était ouverte entre septembre 1883 et septembre 1979. On va ensuite vers ‘East point’ une partie qui est une réserve naturelle et nous espérons nous y balader, mais il commence à faire sombre et on entend un orage qui approche…on décide de manger un morceau a l’abri. On en profite pour lire des panneaux qui racontent la première traversée entre l’Angleterre et l’Australie en avion en moins d’un mois, aterrisant a Darwin le 10 décembre 1919.

Comme la pluie ne commence pas on décide de marcher vers le musée, il est à 4 kilomètres, mais c’est une belle balade le long de la côte. Pas de bol et peu après notre départ il commence à pleuvoir des cordes et on se fait saucer, j’ai mon K-Way, mais celui de Carl est dans ses sacoches sur la moto… il se protège avec un sac en plastique, mais sous cette pluie ça ne marche pas trop. Heureusement la pluie ne dure pas trop longtemps et on est presque secs en arrivant au musée.

Le musée est assez intéressant et a plein de photos, postes radios, systèmes de réglage des instruments de guerre. Quand on va dans la location de gros canons c’est étrange de voir des silhouettes qui ressemblent à un groupe d’avions, mais ce ne sont que des oies qui volent dans le vent.

On retourne le long de la cote vers l’arrêt de bus, mais comme nos sandales sont encore mouillées Carl se retrouve avec des ampoules et souffre sur le trajet du retour. Heureusement, on fait une pause sur un banc devant lequel passe un groupe de 6 perroquets noirs avec des plumes rouges sous la queue. C’est un plaisir de les observer grignoter les graines dans les pins. On voit ensuite des perruches, la même sorte que nous avions vues il y a quelques jours près du centre de Darwin.

On arrive à l’arrêt de bus juste alors que le bus part et on le ratte, le suivant est dans 20 minutes, mais comme on est fatigués on est contents de nous poser sur les bancs de l’arrêt de bus. Sur le chemin de retour à l’hôtel on s’arrête pour acheter de quoi diner : un ‘nasi goreng’ le plat qu’on aimait tellement en Thailande, des fruits de mer, des légumes et du riz avec des piments, on ne peut vraiment pas nous pleindre, on mange bien !