Darwin, Australia

Distance: 0 miles
Time on bikes: 0 hours

After another breakfast of banana pancakes with Nutella, just to test our hearts, we get a bit of research done for our journey through Australia and work out how long it’ll take. This country is vast and it looks like there will be days when we’ll travel the equivalent of London to Edinburgh without seeing any civilisation.

Rather than our original plan to ride from Darwin across to Cairns and down the east coast, we’re now considering riding south through the heart of Australia to Adelaide via Alice Springs. This will pose quite a challenge with the heat and distance involved, but it should make for an interesting journey in its own right. Otherwise, this would be part of the country we wouldn’t see.

We’ve been delayed in getting to Australia and this route will mean we can hopefully time it better to make the best of the seasonal changes and also hopefully meet Anne to do the east coast of Australia before then getting to New Zealand. Carl is also looking forward to seeing his cousins, albeit slightly later than planned.

In the afternoon we take another walk to see the nice waterfront developments of Darwin. The heat is really oppressive today and we’re cooking while walking. There’s a nice breeze on the wharf and we sit and relax for a while. We pop into a pearl shop on the Wharf and get chatting to the lady inside; the mother of the owner. There seems to be a very genuine friendliness about the Australians we’ve met.

It’s just a generally relaxing day, but we’re hopefully gearing up for some action tomorrow when the shippers office is open again. We’re hoping we can get the bikes by Friday next week and our fingers are crossed.

As a little treat in the evening, we pop to the local Coles supermarket and buy a tub of ice cream. It’s not our fault that the best value volume happened to be a one litre container, but we didn’t have too much trouble finishing it off.

Jour 266 – Dimanche 9 Janvier 2011. Darwin Australie.

Distance: 0 km – Temps à moto: 0 heures

Après le petit déjeuner on passe la matinée à lire le guide touristique d’Australie et écrire le journal comme on a encore du retard. En début d’après-midi, on décide d’aller voir le musée des perles de nacre, ça n’est pas loin à pieds, mais comme il fait de nouveau beau la chaleur est pesante et on fait plusieurs poses a l’ombre. Malheureusement le musée ferme tôt le dimanche et on arrive trop tard. On fait un tour sur les quais et on passe dans un magasin de perles ou on passe un long moment à discuter avec Rosie, la dame qui y travaille et qui doit bien s’ennuyer car il y a peu de monde à passer dans le magasin.

Elle est curieuse et nous pause plein de question et nous raconte aussi ses expèriences. C’est interessant d’apprendre comment elle est arrivée en Australie : sa famille d’origine franco-Autrichienne, elle est née en Slovénie ou ses parents y avaient un vignard, des mines et où tout allait bien jusqu’à ce qu’Hitler les chassent et qu’ils passent 2 ans à essayer d’échapper à la gestapo et ont eu la chance de survivre. Peu après sa sœur a émigré en Australie, et après avoir économisé lui a payé le transport pour la rejoindre. Elle s’est ensuite trouvée coincée en Australie ou tout était très isolé à l’époque et où elle a mis longtemps à s’intégrer. Heureusement elle y est maintenant très heureuse avec sa famille. Elle nous rassure aussi sur les conditions des routes du pays, elle y voyage souvent en caravane sans problème et les routes sont très bonnes, il y a de nombreuses stations d’essence et de nombreux campings.

On s’installe ensuite à une table sur les quais pour y manger des fruits et profiter de la vue sur la mer, puis on passe voir les pélicans avant de retourner à l’hôtel pour faire les comptes…ça fait un moment qu’on ne les a pas fait et on a eu des dépenses assez importantes. Ca fait presque 9 mois qu’on est en voyage et on a dépensé en moyenne 42 euros par jour tout compris. C’est un peu plus que ce qu’on espérai, mais avec la plongée, le service des motos, les vols et le transport des motos, ce n’est pas trop mal, vivement qu’on récupère nos motos et nos affaires de camping !

Ce soir on se fait un petit plaisir et apres un repas leger on s’achète un ‘petit’ pot de glace au chocolat (1 litre !) et on est bien surpris de réussir à le finir.