Australia Camp, near Pothana 2,200m via Phedi 1,130 m to Pokhara, Nepal.

Hours trekking: 3 hours

We have an early start as Béné is awake early and is keen to get photos of the sunrise; so Carl is also forcibly evicted from his bed. Rather than go back to bed, we decide to sit in the garden of the hotel and relax whilst having a couple of hot chocolates, followed by breakfast. We then slowly get around to packing our things and getting ready to head off.

We get going at around 9 am and are glad that today is only downhill, but we are sad to be leaving behind this area of Nepal which has been, in spite of the number of tourists, a wonderful place to spend the last eleven days.

It is the longest either of us have spent in our entire lives without seeing a motorised vehicle; and witnessing a way of life which has remained unchanged for a very long time. The trail to begin with is a nice meander through the woods along a very quiet path, unused by trekkers. But it’s not long before we rejoin the main path and find ourselves walking down what feels like thousands of steps.

As we descend we meet walkers coming the other way, just embarking on their first day of trekking. They have clean clothes and exhausted looking faces from the stair ascent they’re dealing with; but more noticeable than anything else are the wonderfully fragrant aromas which hit you as you walk past them as they smell of fresh perfume and aftershave. Which has been quite lacking from our recent daily life.

Although we pass a few teahouses on the way down, we’re not really in the mood to stop for anything as we’re a bit sad to go back to Pokhara. We arrive in Phedi at around 11.30 am and get in the taxi to head back to Pokhara. It’s a bit surreal to be back in a car again.

When we get back to the hotel and make a priority of checking when we can fly the bikes from Kathmandu to Bangkok, and soon find out that that due to the festival of Dashain, which is taking place across Nepal, it won’t be possible to fly the bikes out before the 24th October.

We have lunch in the hotel, as Béné was hungry, and then take a walk through town to stretch our legs and get some postcards, stamps and fruit. As we get back, Béné falls into bed asleep while Carl remains a busy bee by beginning to sort through the photos from the trek.

Jour 179 – Jeudi 14 Octobre 2010. D’Austraila Camp, près de Pothana (2200m) à Phedi (1130m), puis retours a Pokhara Népal

Temps de marche : 3 heures

On se lève tôt comme Bene s’est réveillée tôt et qu’elle veut prendre des photos du lever de soleil, Carl n’a donc pas d’autre choix. Après le lever de soleil, plutôt que de retourner nous coucher, nous décidons de profiter de la vue avec un chocolat chaud et un petit déjeuner bien chaud dans le jardin et nous y relaxer. Nous nous préparons ensuite doucement pour le départ de notre dernier jour de marche dans la région.

Nous partons d’Australia camp à 9 heures et sommes contents que pour changer il n’y a que de la descente aujourd’hui, mais nous sommes aussi tristes de quitter cette région magnifique. C’est la période la plus longue que nous ayons passe dans notre vie dans un lieu ou tout est organise sans véhicules, et un style de vie qui semble être tiré du passé.

Le sentier que nous prenons au départ n’est pas le sentier que tous les touristes prennent, il est seulement utilise par les fermiers du coin, et il descend tout doucement dans les près, il est calme et nous sommes bien contents que Lalo nous y ait emmené.

Notre petit sentier rejoint bientôt le sentier principal et nous commençons à descendre ce qui nous semble être des milliers de marches. Durant cette partie du sentier nous croisons de nombreux marcheurs qui vont dans l’autre sens et viennent seulement de commencer leur premier jour de marche. Ils sont tout propres et nous remarquons surtout qu’ils sentent bon le parfum, c’est quelque chose que nous n’avons pas senti depuis le début de notre marche il y a 11 jours.

Nous passons quelques cafés nais n’avons pas envie de nous arrêter, nous arrivons a Phedi vers midi et prenons un taxi pour retourner vers Pokhara. C’est un peu bizarre de retrouver les routes bruyantes de la ville si rapidement après ces 11 jours si paisibles.

Nous retournons à l’hôtel et la première chose à faire est de vérifier quand nous pouvons faire envoyer les motos par avion de Katmandu à Bangkok, et nous rendons rapidement compte qu’a cause du festival de Dashain qui commence demain, il ne sera pas possible de le faire avant le 24 octobre. Nous avons donc une semaine avant de devoir être a Katmandu.

Comme j’ai faim nous mangeons un morceau à l’hôtel avant d’aller faire un tour des nombreux magasins de Pokhara ou nous achetons quelques cartes postales et timbres et quelques fruits pour l’après-midi. Quand nous retournons à l’hôtel j’ai un coup de pompe et je m’endors presque tout de suite alors que Carl passe un long moment à commencer le tri de nos photos de marche.