Ghandruk, 1,990 m to Australia Camp, near Pothana 2,200m, Nepal.

Hours trekking: 6 hours

After a nice breakfast on the roof terrace we head off just after 8 am. The start of the day is a long downhill staircase descending 800 m in altitude to where we cross the river and start climbing back up the other side of the valley.

We decide to take our time today as there is about 7 hours of walking today and our legs need to last the distance. After a few little breaks we stop for lunch in Tolka, and after Lal takes us on a much less used and quiet path around the side of the mountain. Beforehand, the path had been quite busy – especially with groups of French trekkers. There had also been a number of charity collection points, which made it feel more like a donation trail as we felt a bit compelled to contribute to the various projects in aid of schools, hydroelectric installations and a porter injured in an avalanche.

The path after lunch is really nice and peaceful and it feels like we’re in an area of Nepal from the past as the footpaths and rest areas are now falling into disrepair. But it’s wonderful to have the tracks all to ourselves. We do encounter a few buffaloes which are less used to human traffic and are much more territorial than what we’d found before. Luckily, Lal owns a few cows and knows exactly what to do to push them aside and after a bit of aggressive posturing, with huffing, he manages to set a safe passage through the buffalo who are clearly not impressed with us passing through their back yard – one of them even follows us a bit. Lal explains that it’s because they are desperate for salt that they can smell on our skins.

It turns out to be our second longest day of trekking and we arrive in Pothana at about 4.30 pm. It’s a busy touristy, tacky village which doesn’t feel very welcoming. When Lal suggests we walk an extra thirty minutes (uphill), we’re happy to go to a place slightly off the main track called Australia Camp. It originated when a group of aussies set up a camp with great views over the Annapurna range, and name has stuck.

We’re quite tired when we arrive, but the place is certainly worth getting to compared with Pothana. It means we only have downhill to contend with tomorrow – our final day of trekking. It’s not long until the sun is setting and afterwards we retire to the dining room for dinner. As it’s our last meal in the hills we both go for the Dal Bhat and chat with a nice lady from London who is in Nepal working for an orphanage charity. She’s been to Thailand, Laos and Cambodia and kindly gives us some suggestions on what to do when we arrive there.

As it’s getting late we turn in for our last night in the hills, slightly sorry that we’ll be heading back to civilisation tomorrow.

Jour 178 – Mercredi 13 Octobre 2010. De Ghandruk (1990m) a Australia Camp, près de Pothana (2200m) Népal

Temps de marche : 6 heures

Après un bon petit déjeuner sur la terrasse, nous partons vers 8 heures. Le démarrage de la journée est la descente d’un long escalier, sur un dénivelé de 800 mètres pour traverser la rivière et remonter sur la colline d’en face.

Nous décidons de prendre notre temps aujourd’hui comme nous avons 7 heures de marche à faire et nous voulons que nos jambes tiennent le coup. Nous prenons donc plusieurs petites pauses durant la descente et la montée. Le sentier ce matin est le sentier principal et il y a beaucoup de monde, pas mal de groupes de français, hollandais et espagnols, et il y a aussi pas mal de petits stands qui poussent les marcheurs a faire une donation pour toutes sortes de raisons : l’école du village, les enfants, un porteur qui a perdu ses doigts de pieds suite a une marche avec de mauvaises chaussures, et un village qui essaye d’obtenir du chauffage a l’énergie solaire. Tout cela en quelques heures nous donne l’impression d’être sur un sentier vraiment trop touristique.

Pour le repas de midi on s’arrête manger dans le village de Tolka, et heureusement Lal nous emmène dans un restaurant qui n’est pas rempli de touristes et qui est bien au calme, puis après une bonne pause, il nous emmène sur in sentier différent, ou personne ne passe a part les fermiers du coin. C’est un plaisir de se retrouver au calme, et on a presque l’impression d’être dans une autre part du Népal, le sentier qui a été utilise dans le passe semble être recouvert d’herbes et être un sentier du passé. Même les buffles qui d’habitude ne sont pas intéressé par les touristes n’ont pas l’air de vouloir nous laisser passer. Ce sont des buffles qui ne doivent pas avoir l’habitude d’être dérangés et qui ne veulent pas bouger. Heureusement Lal a des vaches sur sa ferme et sait exactement quoi faire, et après quelques soupirs et petits grognements, les buffles nous laissent enfin passer. Nous sommes un peu inquiets quand certains d’entre eux nous suivent un moment, mais Lal nous rassure, c’est juste parce qu’ils ont senti le sel sur notre peau et auraient envie de le lécher, heureusement ils sont bien trop timides pour ca.

Ca fini par être un des plus longs jours de marche de notre trek, nous arrivons a Pothana vers 4h30, c’est un village très touristique et peu attirant, et quand Lal nous propose de continuer 30 minutes de plus pour arriver dans un plus petit village avec une meilleure vue nous n’hésitons pas un instant.

Nous continuons donc jusqu’à Australia Camp qui s’appelle comme ca car il a été créé par des randonneurs australiens. C’est un village bien moins touristique et la vue est splendide. Nous sommes bien contents d’y être, mais nous sommes bien fatigués. Nous passons un moment à profiter de la vue, puis nous installons au chaud dans le restaurant pour le repas et y discutons un bon moment avec une anglaise qui est au Népal pour aider un orphelinat de Katmandu à collecter des fonds. Elle a aussi fait des voyages en Thaïlande, au Laos et au Cambodge et nous donne de bonnes idées d’itinéraires.

Comme il est tard nous allons nous coucher, un peu triste de savoir que c’est notre dernière soirée dans ces belles montagnes.